Dans les transports en commun, les voyageurs ont tous leurs manies. Chaque jour, ils enfoncent des écouteurs dans leurs oreilles, sortent un livre de poche de leur sac ou lisent les journaux gratuits que d’autres ont laissé traîner sur des sièges inoccupés. Pendant ce temps, les plus fatigués – tirés trop tôt du lit ou usés par une journée de travail – reposent leur tête contre la vitre.

Prêts à fermer les yeux pour profiter d’une trêve réparatrice, ils sont soudain pris à parti par un message publicitaire qu’aucun des autres passagers ne peut entendre. Ils sursautent. Regardent avec perplexité les visages inexpressifs qui les entourent. Pensant avoir été victimes d’une hallucination, ils se penchent à nouveau vers leur coussin de verre. À l’instant où leur crâne touche la fenêtre, le message retentit. Cette fois les voyageurs l’écoutent vanter les mérites de Sky Go, l’application idéale pour vaincre l’ennui dans les transports en commun.

Transmis grâce à des vibrations émises par un boîtier installésur la vitre, le message de la marque est destiné à proposer un passe-temps alléchant à des gens qui semblent s’ennuyer.Mais l’usage de cette technologie est aussi innovant que particulièrement décevant.

En effet, l’opération est intrusive. Pour ceux qui souhaitent réellement se reposer, et qui n’appuient pas leur tête à la vitre par ennui, elle s’avère être une pollution sonore irritante. Pour les autres, elle apparaît comme une tentative de manipulation. D’autant plus que le message n’est ni drôle, ni créatif. Elle a d’ailleurs suscité beaucoup de réactions négatives, les commentaires sur YouTube évoquant un « lavage de cerveau ».