citation-abercrombiefitch

Abercrombie & Fitch n’en est pas à son premier scandale. Plusieurs procès ont été intentés à la marque américaine pour discrimination à l’embauche.

Les vendeurs employés dans ses magasins doivent en effet répondre à des critères physiques stricts. Il leur faut être jugés attirants, et souvent cela implique qu’ils soient caucasiens, minces, parfaitement valides…
Bien qu’elle soit allègrement ignorée par les clients de la marque, cette politique provoque la colère d’observateurs plus critiques. Certains propos du CEO, Mike Jeffries, prononcés entre 2006 et 2010, ont récemment été décriés dans les médias. On lui reproche ainsi de ne plus proposer de grandes tailles pour les femmes et d’avoir revendiqué le caractère exclusif de sa marque. Selon lui, ceux qu’il appelle les « not-so-cool kids » n’ont pas leur place dans ses boutiques. En outre, il déclare préférer brûler les stocks invendables plutôt que de les donner à des oeuvres de charité.

Réagissant à cette dernière provocation, l’écrivain Greg Karber a décidé de distribuer des vêtements A&F à des personnes sans-abri à Los Angeles. À l’aide d’une vidéo diffusée sur internet et du hashtag #fitchthehomeless, il invite tous ceux qui partagent son opinion à faire de même. L’opération est ambitieuse puisqu’elle vise « un réajustement de la marque » qui en fasse « la première marque de vêtements de sans-abris au monde ». Face à cette attaque, Mike Jeffries a défendu son positionnement en arguant que sa politique n’est pas discriminante mais simplement segmentante…

On a beau être choqué par les propos de Jeffries, son argument nous pousse à interroger le concept même de segmentation. Selon vous, où se situe la limite entre segmentation marketing et discrimination sociale ?

Avant d’exprimer un avis arrêté, prenez le temps de lire la lettre que la blogueuse américaine « The Militant Baker » a envoyé à Mike Jeffries. La jeune femme a su saisir l’opportunité de faire valoir son acte militant : diffuser une parodie des publicités d’A&F qui devient ainsi « Attractive & Fat ». Et s’il vous prend l’envie de faire entendre votre voix contre la politique de Mike Jeffries, il ne vous reste plu qu’à signer la pétition pour la réintroduction des grandes tailles qui a déjà réuni plus de 69 000 signataires.