01-INSPIRE_ADIDAS

Pour célébrer l’ouverture d’un nouveau store à Harujuku, spécialisé dans le running urbain, Adidas a offert à 30 participants l’opportunité de compléter un marathon à travers Tokyo. En avril dernier, entre minuit et le lever du jour, les coureurs sélectionnés devaient compléter les 42 kilomètres à travers les rues de la capitale, en maintenant leur vitesse de course et sans jamais se faire arrêter par un feu rouge, au risque d’être éliminés.

 

Ce qui peut paraître simple sur le papier est en réalité un véritable challenge pour un runner, car Tokyo compte plus de 15 000 feux rouges, rendant impossible une course fluide et ininterrompue. Pour aider les compétiteurs à relever ce défi, Adidas envoyait des alertes sur leurs téléphones pour qu’ils ne manquent pas le prochain feu vert à proximité. Pour réaliser ses alertes, Adidas a utilisé des données sur le trafic, sur les durées des feux rouges et autres distances qui furent fournies par la police, tout en prenant en compte d’autres paramètres pour la sécurité des participants.

 

Adidas continue ainsi de se démarquer de Nike dans sa vision du running urbain, lui préférant un modèle collectif et « gamifié ». On pense notamment aux « Boost Battle Run », grâce auxquelles Adidas a réussi à conquérir à la fois les médias sociaux et la rue parisienne : les compétitions entre les quartiers de Paris ont contribué depuis 2014 à créer un vrai engouement et à construire une communauté de runners autour de la marque.

 

Cependant, l’enjeu est d’autant plus complexe dans les capitales asiatiques, où le running reste encore aujourd’hui une activité peu développée. Ainsi, au-delà de la promotion d’un nouveau magasin dans la capitale nippone, c’est surtout la démocratisation de la course urbaine auprès des Japonais qui est essentielle pour Adidas, alors que des marques locales comme EN ROUTE et Bainibarbi tentent également de rendre attractif le running auprès de cette même audience.

 

Plus d’infos

http://bit.ly/2qogI0N