À chaque keynote d’Apple la question revient : « mais quand est-ce qu’une puce NFC (Near Field Communication) sera ajoutée à ces chers iPhones ? »
Cela n’arrivera probablement pas. Si Google essaye tant bien que mal d’imposer la technologie NFC, Apple semble avoir trouvé sa réponse : le BLE (Bluetooth Low Energy).

Le BLE est la technologie utilisée par iBeacons, probablement une des innovations d’Apple parmi les plus inaperçues de ces derniers mois. Et pour cause, celle-ci n’a été mentionnée qu’en petits caractères sur une slide de l’événement Apple de juin dernier. C’est pourtant grâce à cela que Apple semble de nouveau tirer son épingle dans le domaine des smartphones. iBeacons se positionne comme un « NFC killer ». Contrairement à la technologie aux 4 cm de portée plébiscitée par Google, iBeacons permet d’émettre dans un rayon de 50 m et de toucher tout téléphone équipé de Bluetooth.


Quelle importance ? À l’heure du showrooming où l’utilisation du mobile en point de vente explose, iBeacons ouvre un nouveau champ d’application pour l’iPhone. Grâce aux bornes Beacons comme celles du principal partenaire d’Apple, Estimote, un mobile pourra être micro-géolocalisé avec précision tout au long de son parcours en point de vente pour accompagner l’utilisateur : accroche quand il passe devant le magasin, push d’offres cohérentes avec les linéaires traversés, indications de directions pour trouver un produit ou encore paiement sans contact en fin de parcours. On peut également imaginer son utilisation dans les aéroports ou dans le métro…
C’est enfin dans le domaine de l’Internet des objets que iBeacons pourrait prendre une dimension des plus intéressantes. Terminé le « bump » pour commander à un objet connecté, autant le faire où que l’on soit, depuis son mobile.
Avec iBeacons, Apple semble donc avoir trouvé sa solution pour la transmission de données à courte distance et se repositionne sur deux enjeux clés du digital : la contextualisation et l’Internet des objets.