Sponsor officiel des Boca Juniors, club de football mythique de Buenos Aires et peut-être le plus populaire d’Argentine, Nike engage les fans au travers d’une campagne d’activation Twitter originale.

A l’occasion du premier match de la saison des Boca Juniors en août 2013, Nike a diffusé un film TV intitulé « Bautismo » (baptême en français). Mêlant émotion, respect et fierté, le film montre des vétérans du club pratiquant le rite initiatique normalement réservé aux nouvelles recrues, qui se rasent le crâne en coiffures improbables comme signe d’engagement et d’allégeance envers l’équipe.

Les fans étaient invités à se faire raser la tête dans différents points de vente Nike et partager ensuite cet acte sur les réseaux sociaux sous le hashtag #EstoEsBoca.
Et l’attaquant vedette du club, Burrito Martinez, d’annoncer sur son compte Twitter, dans une symbolique toute digitale, qu’il supprimait ses 92 112 followers « avec l’idée de les regagner en jouant chaque match comme si c’était le premier. » A l’heure actuelle, le footballeur a reconquis plus de 65 000 de ses anciens abonnés.

L’opération est une activation social media simple et bien orchestrée de la part de Nike qui réussit à transposer intelligemment sur le digital non seulement la philosophie de la marque autour du dépassement de soi mais aussi les valeurs du club qu’elle sponsorise.

La marque choisit de jouer la carte d’un rituel connu de la culture populaire argentine tout en faisant sens auprès des supporters les plus passionnés et les plus influents, et s’assure ainsi un maximum d’affinité et d’engagement.
Peu importe le nombre de buts, de dribbles, de passes, de trophées remportés ou de followers, à Boca l’important est d’accepter de repartir à zéro pour tout regagner.