Grâce à un système de puces électroniques connectées, il est possible de « liker » les articles de la marque C&A directement à partir du catalogue.

La montée des médias connectés annonce-t-elle la fin du papier ? Pas tout à fait, car le succès que rencontrent encore certains journaux en print remet à plus tard l’hypothèse d’une mort programmée. Pour l’heure, l’attention se porte sur la façon dont différents supports peuvent interagir.

La dernière opération de C&A au Brésil va dans ce sens. L’enseigne de textile allemande permet aux lecteurs de son catalogue de « liker » des articles via la version papier, simplement en pressant le fameux pouce levé de Facebook présent en bas des pages. Chaque « like » est ensuite enregistré puis diffusé dans le flagship C&A de São Paulo sur un écran géant où les articles les plus « likés » sont mis en avant. Seul hic, accéder à cette offre est un peu laborieux. Il est nécessaire de s’inscrire préalablement sur Facebook afin de recevoir une édition spéciale du magazine équipée d’une puce personnalisée.

« La cliente C&A, explique le vice-président commercial de la chaîne allemande, Paulo Correa, est une femme connectée, qui cherche l’information exclusivement sur Internet et utilise très fréquemment les réseaux sociaux. Aussi sommes-nous présents sur diverses plateformes, online comme offline, pour entretenir avec elle toujours plus de relations. » Cette nouvelle initiative confirme les efforts de C&A sur le digital. Les « Fashion Locks » de juin 2014 illustraient déjà la volonté de l’enseigne d’inventer de nouvelles relations avec ses consommateurs.

Plus d’infos : http://bit.ly/1DlugJe