La marque spécialiste du rasage masculin s’est lancée dans un partenariat inattendu avec Tinder, l’application phénomène qui aide depuis plus d’un an les jeunes à séduire : aucune publicité, mais une étude afin de tester l’hypothèse selon laquelle un visage bien rasé remporterait plus de succès que la fameuse barbe de trois jours !

Gillette et l’application de dating ont ainsi travaillé ensemble afin d’analyser 100 000 utilisateurs masculins de Tinder et mettre en lumière le type de profil qui, entre les bien et les mal rasés, séduit le plus les jeunes femmes.

Les résultats ont ensuite été publiés sur un minisite dédié et révèlent que les hommes rasés de près ont recueilli 74% des « matches » effectués par les utilisatrices de l’application.

Le second volet de l’expérience consistait à inviter 17 barbus à se raser – avec les rasoirs Gillette – pour comparer leur pouvoir d’attraction avant/après : un visage rasé récolte 37% de « matches » supplémentaires, et le rasage générant en moyenne 19% de « swipes » positifs supplémentaires.

Derrière cette opération se cache un réel enjeu commercial pour Gillette. Comme le reportait le Financial Times début 2014, le mouvement Movember – qui incite les hommes à adopter la moustache en novembre pour sensibiliser aux cancers masculins – a révélé une tendance plus profonde et source d’inquiétude pour les fabricants de rasoirs : le déclin du rasage quotidien. Les résultats du géant américain Procter & Gamble ont clairement subit les conséquences de cette tendance, annonçant en 2014 une baisse de 16% de son bénéfice.

Enjeu financier pour Tinder également : cette collaboration s’inscrit dans la volonté exprimée en juillet dernier de commencer à faire de l’argent avec leur application (campagnes The Mindy Project, Amnesty internationale, etc…)

Avec ce partenariat, Gillette se détache du bénéfice produit pour mettre en avant le bénéfice client, et prouve aux hommes – chiffres à l’appui – que ses rasoirs sont la solution pour attirer la gente féminine.