Les 5 premières secondes pendant lesquelles on peut zapper une pub en pré-roll sur Youtube n’ont jamais été aussi stratégiques et utiles pour la Police Fédérale australienne. Pour la première fois, elle a en effet diffusé les portraits de personnes disparues en utilisant l’un des formats publicitaires les plus populaires sur YouTube, du moins pour les annonceurs…

En effet, les internautes n’aiment généralement pas ces pré-rolls publicitaires. Perçus comme des moments pénibles qui retardent le visionnage de leur vidéo, ils n’attendent que de pouvoir cliquer sur « Passez cette vidéo ». Mais ici, les 5 interminables secondes étaient mises à profit d’une opération d’appel à témoin d’envergure nationale. Les objectifs étant de relancer l’intérêt de la population sur plus de 1600 cas de disparition toujours non résolus et d’obtenir d’éventuelles informations pouvant faciliter le travail de recherche de la police.

Outre la capacité de YouTube à toucher une audience large sinon complémentaire d’autres médias, et ainsi maximiser les chances qu’un internaute reconnaisse un disparu, l’intérêt résidait dans le géo-targeting de ces avis de recherche vidéo. Grâce aux données de localisation des utilisateurs YouTube, la police australienne a pu présenter les portraits des disparus aux habitants des régions les plus susceptibles d’avoir des indices. L’internaute pouvait alors préciser s’il avait vu la personne disparue grâce à une adaptation du traditionnel bouton « skip ». Il était alors redirigé vers un formulaire du site internet de la police lui permettant de transmettre facilement d’éventuelles informations. Avec 1,2 millions de vues et 238 personnes qui ont fourni des informations, l’efficacité du dispositif pourrait a priori sembler faible mais est à comparer à celui de dispositifs plus traditionnels, comme les affiches, les spots TV ou radio dont l’efficacité peut être encore moindre et la mise en oeuvre surtout moins flexible quand il s’agit de traiter autant de cas de disparition. Sans compter l’effet positif auprès du public pour la police australienne qui, si elle ne peut résoudre tous les cas de disparition, réaffirme néanmoins par cette initiative son soutien aux familles de disparus.