Depuis la rentrée de septembre tout le monde s’interroge sur cette fameuse baisse. Vient-elle des évolutions de stratégie commerciale de Facebook ou de la baisse d’activité de certaines populations sur Facebook ou peut-être des deux ? Tentons d’y voir plus clair.

Rappelons que le reach est la portée organique d’un post sur la base de fans engagés auprès de son auteur. C’est l’algorithme de Facebook qui détermine les règles d’affichage d’un post dans votre fil d’actualité. Depuis la mise en place de cet algorithme, on avait l’habitude de constater qu’une publication rencontrait environ 16% de son audience. En septembre dernier, Facebook annonçait une variation dans les règles de son algorithme. (cf. Digital Post n°111 – Engage)

En procédant ainsi, Facebook cherche à préserver ses membres et leurs échanges, des discours de marque toujours plus nombreux sur ce media. Depuis, un certain nombre de pages de marques constatent une baisse de la portée organique de leurs publications pouvant aller jusqu’à -40%. Apparement ce phénomène touche surtout les pages moyennes et importantes (comprise entre 100 000 et 10 millions de fans). A l’inverse, les petites ou les très grosses pages ne semblent pas impactées et a contrario on constate parfois une augmentation de ce reach.

Pour contrer ce phénomène, des solutions existent et sont connues : 1. acheter du media, 2. générer plus d’engagement via la qualité du contenu ou 3. augmenter la fréquence de publication (2 fois par jour). Ces trois solutions impliquent clairement plus de travail et d’investissement de la part des marques. C’est aujourd’hui le prix à payer pour interagir avec ses communautés mais pour s’en convaincre encore faut-il avoir trouver le bon usage de cette audience. L’avez-vous trouvé ?