Pourquoi voit-on des hashtags partout ? Le signe « # » (hashtag) s’immisce de plus en plus sur nos écrans. Il ponctue les conversations sur les medias sociaux, il s’invite dans nos programmes télé et on le voit même apparaître en presse papier ou en affichage.

A l’origine ce code était utilisé en informatique pour marquer des contenus d’un mot clef (métadonnée) et faciliter leur recherche. Tumblr et Twitter l’ont démocratisé dès 2009 pour recentrer les conversations autours d’un même sujet. L’usage s’est propagé ensuite et même Facebook l’a adopté l’année dernière. Pour les plus jeunes, le hashtag est devenu une partie intégrante de leur langage pour communiquer en ligne. Les marques et les medias ont suivi et les hashtags se conjuguent aujourd’hui à tous les temps.

Ils sont pratiques pour repérer les sujets de conversation et suivre une tendance en temps réel (#SochiProblems), puissants pour regrouper les conversations autour d’une marque (#TheVoice), malins pour propager une campagne digitale (#GolfChallenge) ou étendre le reach de contenus lorsqu’ils sont plus communs et font référence à un produit (#latte), un lieu (#paris) ou un événement (#sochi2014)… Les utilisations sont riches et encore à inventer.

De nombreux outils permettent de suivre et d’analyser les hashtags les plus populaires, à l’instar de trendsmap.com qui affiche et classe sur une carte les hashtags en temps réel. Une récente étude Interbrand montre que sur les 100 meilleures marques de leur classement 97% d’entres elles utilisent des hashtags spécifiques sur Twitter… Et vous quelle est votre #stratégie ?