Annoncé par Facebook en janvier dernier, le Graph search est toujours en beta et en cours de déploiement progressif dans le monde.

Cette fonction permettra d’effectuer des recherches complexes au sein des contenus disponibles sur Facebook. Exemple :
« les restaurants à New York où mes amis sont allés ».
Les recherches des consommateurs associent souvent une marque et un lieu. Ici, le Graph Search proposera au même niveau la page de l’établisssement et la page de la marque.
Un trafic naturel important sur les pages dites locales est donc à anticiper pour toute marque disposant d’établissements liés à une adresse physique.

La pertinence des résultats proposés sera liée à l’historique d’usage et à l’activité enregistrée autour des contenus recherchés (like, commentaire et partage) mais aussi à d’autres critères comme la localisation ou la date de publication.
Au-délà des contenus qu’il faudra penser pour être bien référencés sur Facebook, le problème qui va se poser pour certaines marques est celui de leur présence locale.
En effet, les réseaux de concessionnaires automobiles, les enseignes de distribution, les chaînes de restaurants ou encore les groupes hôteliers, pour ne citer qu’eux, vont devoir orchestrer deux niveaux de discours : un pour la marque au global et un local lié au lieu physique que représentent leurs établissements.

Aux Etats-Unis, une marque comme Wallmart a déjà anticipé ce problème avec une page Facebook globale de 34 millions de fans et des décrochages locaux par magasin, accessibles via un onglet dédié. Ces pages locales qui présentent les équipes et les promotions du magasin sont likables.

Et vous, quelle organisation avez-vous prévue pour gérer vos pages locales sur Facebook ?

Plus d’infos : http://bit.ly/1cUIDdf