Quoi ? Encore une nouvelle plateforme ? On vous entend déjà penser « ça ne prendra pas, les gens n’ont plus de temps à consacrer à un nouveau réseau social. J’éprouve déjà des difficultés à suivre mes comptes Twitter, Instagram, Pinterest, Linkedin, Vine, Tumblr, Path, Snapchat et bientôt Line que je dois aussi me pencher sur Pheed ? »

Et pourtant le potentiel est là et la mayonnaise semble prendre auprès d’une certaine audience hype, de moins de 25 ans, qui se compte déjà en millions sur Pheed.

Lancée il y a un an à Los Angeles, cette plateforme se distingue des autres en deux points :
- sa conception fondée sur l’étude des usages sociaux digitaux (c’est l’avantage d’arriver après les autres)
- son modèle économique permettant à n’importe qui de monétiser son contenu.
Ces deux éléments structurant pourraient bien faire la différence.
Prenons l’exemple d’un David Guetta choisissant de faire payer l’accès à ses contenus publiés sur Pheed : les abonnements peuvent être mensuels (entre 3 et 6 dollars) ou à l’acte, permettant de voir un contenu unique comme un concert ou une émission en direct (jusqu’à 35 dollars). Evidement, Pheed se réserve une commission sur chaque transaction.

Les marques qui produisent de « véritables» contenus attractifs et originaux ont certainement une place à prendre dans ce modèle. De même, les fonctionalités évoluées comme le partage de vidéo en streaming peut en faire un « game changer ». Pourquoi continuer à partager les photos d’une soirée quand vous pouvez la filmer et la partager en temps réel ?

Alors convaincu ? Allez-vous prendre le chemin de Pheed ?

Plus d’infos : www.pheed.com