Tous les trajets en taxi sont différents. Le confort qu’on y trouve dépend du chauffeur, qui peut être un interlocuteur agréable ou conserver un silence déstabilisant.
Dans les véhicules, on trouve parfois un iPad, comme dans les voitures de la compagnie Le Cab, ou des écrans diffusant des publicités entêtantes, comme dans les taxis new-yorkais.

En Argentine, Ribeiro a su exploiter cette expérience pour recruter de nouveaux clients. La marque d’équipements ménagers, qui a pour spécificité de mener une politique de micro-paiements, a en effet augmenté le nombre de ses points de vente à Buenos Aires de cinq à cinquante en équipant des taxis. La campagne, récompensée par un lion d’or à Cannes dans la catégorie Direct, repose sur une mécanique publicitaire simple qui consiste à comparer le prix de vente d’un produit à une dépense quotidienne minime.

Quarante-cinq taxis ont ainsi été équipés d’un écran réagissant à l’évolution du prix affiché sur le compteur. Le dispositif fait correspondre, en temps réel, le prix de la course à la mensualité d’un produit vendu chez Ribeiro – cafetières, consoles de jeu, réfrigérateurs… Le client peut ensuite se rendre en magasin avec le reçu remis par le chauffeur et s’en servir pour régler son premier paiement.

Pendant les deux premières semaines de l’opération, plus de quatre cent cinquante personnes ont profité de l’offre. Certaines contactaient même la compagnie de taxi, à laquelle Ribeiro s’était associé, en demandant à voyager dans un des véhicules promotionnels. Un beau succès donc, qui a aussi permis d’augmenter le trafic sur le site internet de 9%.

Bien qu’elle repose sur un principe peu innovant, la campagne remplit son objectif de recrutement en créant l’évènement. Elle invite ainsi la marque dans un lieu inattendu où l’attention de l’audience interpelée est disponible, insufflant un peu de magie
et de surprise dans le quotidien des Argentins.