Deux études récentes tentent de faire le point sur la présence des PDG sur les médias sociaux, en France et à l’international, et sur les enjeux de cette présence pour les entreprises.

etude-doc

Tout d’abord, Ipsos France, pour le compte de l’association Media Aces, nous dévoilait il y a peu son étude sur la présence encore faible des PDG français sur Twitter, certains d’entre eux étant amenés à se prononcer sur leurs motivations et les enjeux à être ou non sur ce réseau de microblogging.

La situation est différente à l’international au vu du nombre croissant de ces fameux Social CEOs. Ils sont en effet de plus en plus nombreux à utiliser les médias sociaux. Facebook, Twitter et LinkedIn, entre autres, voient ce profil d’utilisateurs augmenter à un rythme rapide. Leur présence est ainsi passée de 36% à 66% entre 2010 et 2012, selon l’étude de Weber Shandwick intitulée « The Social CEO: Executives Tell All ».

« 2013 will bring a greater focus on social reputation, be it for companies or CEOs. Companies that are truly social and engage their employees and customers in genuine conversation will be recognized as the new corporate leaders. CEOs who are social will be the next new thing. » – Leslie Gaines-Ross, Chief Reputation Strategist, Weber Shandwick.

À noter que cette étude a été menée en Amérique du Nord, en Europe, en Amérique du Sud et en Asie Pacifique. Il faut toutefois nuancer cette tendance pour les PDG des 50 plus grandes entreprises mondiales par chiffre d’affaires. Ils ne sont, eux, que 18% à avoir un ou plusieurs comptes sur les réseaux sociaux.