Pour anticiper la période estivale et ses potentiels investissements publicitaires, Facebook a posté ce mois-ci une infographie de son activité pendant les vacances. Sans véritable surprise, l’étude montre que Facebook est un média très actif, particulièrement visuel et toujours aussi statutaire.

La période estivale représente pour certains annonceurs plusieurs semaines de creux. Pour les Français, c’est un moment de détente en famille ou entre amis, d’évasion ou de déconnexion. Mais Facebook constitue l’exception qui confirme la règle.

L’an dernier, 4,4 milliards de contenus (statuts, photos, vidéos, etc.) ont été publiés, soit en moyenne 1,2 fois de plus que le reste de l’année. La fréquentation du réseau social étant nettement supérieure ces mois-ci, cela crée davantage d’occasions pour les annonceurs d’être actifs pendant cette saison, contrairement aux autres médias.

L’enseignement intéressant pour les marques concerne la cible. En effet, ce sont majoritairement les femmes (64%) et les millennials qui publient du contenu pendant l’été. De plus, 61% des utilisateurs se sont connectés depuis leur mobile. Même si les fonctionnalités du réseau permettent déjà d’ultra-cibler les consommateurs, cela permet de mieux adapter son contenu sans forcément faire appel au paid.

Aussi, les publications en elles-mêmes diffèrent légèrement et se concentrent sur le visuel. Elles sont composées de 1,7 fois plus de photos. Les mois d’été sont une période propice à la mise en scène de soi ou aux bons/beaux moments que l’on est en train de vivre. D’ailleurs on ne publierait pas sur les réseaux sociaux pour soi mais bien pour faire envie aux autres. Cela venant confirmer l’addiction des utilisateurs aux réseaux sociaux, qui ne désirent pas se déconnecter de leur quotidien et du monde pendant leurs vacances.

Plus d’infos : http://on.fb.me/1MhFktz