Alors que le titre de Twitter s’envolait pour son premier jour de cotation, à l’avant veille de son introduction en bourse, Forrester nous livrait cette étude via son célèbre analyste et vice président, Nate Elliot.

« Alors que 60% des entreprises sont présentes sur Twitter aujourd’hui, seulement 55% des professionnels sont satisfaits de sa valeur ajoutée pour leur activité, et moins de la moitié sont satisfaits du site en tant que partenaire marketing ».
En y regardant de plus près, Nate Elliot considère que la plateforme de microblogging utilisée comme booster de notoriété n’est pas pertinent, cet objectif constituant pourtant la principale attente d’un tiers des marketeurs.
Pour l’analyste, Twitter se révèle être un outil bien meilleur dans l’engagement de l’audience et la fidélisation client, car les consommateurs disent être plus susceptibles de devenir fans ou adeptes d’une entreprise dans les médias sociaux après avoir déjà acheté un produit de cette marque. Nate Elliot passe en revue les points forts et les points faibles de la plateforme exhortant presque ses dirigeants à s’occuper un peu mieux des marketeurs.
citation doc
L’enquête de Forrester a été réalisée aux Etats-Unis, Royaume- Uni et Canada auprès de 395 professionnels du marketing interactif.