Parmi les quelques 30 000 visiteurs du festival South by Southwest qui se sont réunis à Austin pour discuter nouvelles technologies, certains célibataires ont pu faire une drôle de rencontre sur l’application de rencontre Tinder.

Une certaine Ava, 25 ans, a en effet « matché » avec plusieurs participants dont un journaliste du magazine Adweek, présent au SXSW, qui a par la suite partagé sa conversation.

Cependant, ni ce journaliste ni aucun autre utilisateur n’a pu rencontrer cette curieuse jeune femme ; car Ava n’existe pas. En cliquant sur le profil instagram @meetava, ces hommes n’ont trouvé qu’une photo et une vidéo, toutes deux faisant la promotion du dernier film de science-fiction de Alex Garland, Ex Machina, qui était projeté en avant-première à Austin.

Ava est en réalité Alicia Vikander, l’actrice interprétant la première intelligence artificielle au monde sous la forme d’un robot féminin. Le journaliste a donc eu la mauvaise surprise de se rendre compte qu’il avait été piégé par un robot, d’un genre un peu différent de celui dépeint dans le film : il s’agit plus précisément d’un « bot », programme associé à un compte Tinder qui va « matcher » automatiquement d’autres profils et converser avec eux, le tout programmé à l’avance et complètement automatisé.

Via Tinder, cette campagne qui rappelle le fameux test de Turing arrive à toucher en plein cœur sa cible : des hommes entre 18 et 30 ans, géolocalisés au SXSW, ultra-connectés et très actifs sur les réseaux sociaux. Une distribution de tickets pour l’avant-première a également été mise en place pour compléter la promotion du film.

Alors que les fondateurs de Tinder et leur actionnaire IAC viennent de faire le grand saut de la monétisation et testent depuis déjà plusieurs mois un service in-app baptisé « Tinder Plus », on se demande si Tinder ne va pas bannir les opérations marketing organiques des marques pour proposer leurs propres options de publicités. Le récent cas de la campagne Gap, interdite par Tinder en février dernier, ne vient que confirmer ces suppositions…