La sortie annuelle du catalogue IKEA est un temps fort pour la marque autour duquel elle communique massivement dans le monde entier. Et pour cause, la bible de la déco est non seulement une source d’inspiration pour les accros de home-staging mais aussi un important levier d’influence dans la décision d’achat.

A cette occasion, IKEA Canada a lancé une opération inédite, Grab life by the catalogue, fondée sur la social currency. Des distributeurs interactifs de cadeaux ont ainsi été installés dans les 12 magasins du territoire et les clients étaient invités à Tweeter @IKEACanada un code unique généré par la machine accompagné du hashtag #MordezDansLaVieÀPleinCatalogue pour recevoir instantanément leur récompense (bons d’achat allant jusqu’à 250$, réductions restaurant etc.).  Le choix du hashtag n’est pas fortuit et est un clin d’œil au thème phare du catalogue 2016 qui célèbre les moments de vie autour de la cuisine.

De surcroît, ce fût l’occasion pour le géant suédois de générer du trafic en magasin puisque l’immensité territoriale du Canada et l’essor de l’e-commerce contribuent à une érosion de la fréquentation de ses points de vente : 25 millions de visiteurs dans les bricks and mortar contre 60 millions en ligne en 2014. Or, le magasin physique est la pierre angulaire du concept de l’enseigne suédoise et est un vecteur d’influence conséquent dans la décision d’achat de meubles.

L’opération a rencontré un franc succès puisque les canadiens, friands de réseaux sociaux et de services qui améliorent leur expérience magasin (couponing/ promotions), se sont rués dans les points de vente de l’enseigne et ont spontanément partagé leurs expériences sur les réseaux sociaux. Pour amplifier la portée de l’opération, IKEA a communiqué sur Twitter, investi dans une campagne de marketing direct (email, courrier et SMS) et a activé ses relations presse.

Corrélativement et pour capitaliser sur l’engouement des canadiens pour l’achat en ligne et consolider le pont online-offline,  IKEA a entamé cette année sa transition numérique (refonte du site marchand,  click and collect, étiquettes NFC, wifi en magasin etc.) et ambitionne de réaliser 10% de ses ventes en ligne d’ici la fin de l’année (contre 5% aujourd’hui).  Ainsi l’année 2015 fera figure de test pour le numéro 1 mondial de l’ameublement en matière d’e-commerce, nouveau relai de croissance dans un marché du meuble en repli.

Plus d’infos : http://bit.ly/1MsmBwE