01812_Capture-d’écran-2017-02-09-à-17.37.57

Qui n’a jamais été redirigé vers un autre site après avoir malencontreusement appuyé sur une bannière en navigant sur son mobile aura probablement quelque difficulté à comprendre le sujet de cet article. Ce qui fait désormais partie des petits désagréments de nos quotidiens connectés a inspiré IKEA Suède, qui a décidé d’en faire un atout au sein de sa campagne de marque actuelle.

Le géant suédois a subi récemment un coup dur à domicile, tombant à la quatrième place après dix ans de règne à la tête du classement des marques de confiance en Suède. Emblème de la Suède et phénomène à l’étranger, Ikea souffre d’une image mitigée dans son pays d’origine, et d’une réputation entachée par différents scandales à propos de son fondateur, de la politique d’évasion fiscale de l’entreprise, et des conditions de travail dans certains pays. La désormais fameuse campagne « Where life happens », réponse directe à ce contrecoup, démontre la présence substantielle de la marque au cœur de la vie des suédois, à chaque instant, et chaque endroit du quotidien, et comment elle s’en inspire en retour. Après les meubles renommés en fonction de problèmes relationnels quasi universels, la stratégie est ici activée via un dispositif de bannières mobile qui demandent à l’utilisateur sa confirmation avant redirection.

Fondé sur le constat que l’ouverture de bannières mobile est le plus souvent le fait du « syndrome du gros pouce », involontaire et agaçant, ce dispositif est un moyen astucieux de se différencier du flot de bannières trop souvent scrollées sans être réellement regardées. Ce dispositif UX donne à la marque l’opportunité de prouver qu’elle s’inspire continuellement de la vie quotidienne pour mieux y répondre. Désormais remarquée, la bannière attentionnée fait sourire et permet de recréer de la proximité avec le consommateur, et a fortiori de l’attachement à la marque.

Plus d’infos : http://bit.ly/2jKHVHl