07812_Pic_EngageDepuis son lancement en 2010, Instagram a toujours été infesté de faux comptes. Mais plus récemment, la plateforme a dû faire face à un autre problème : l’augmentation de faux influenceurs. Le business des faux followers est lucratif – une simple recherche Internet propose plusieurs possibilités, de packages basiques (followers aléatoires) au plus sophistiquées (choix du sexe et de la nationalité).

Ce qui pousse des créateurs à cet extrême ? La barre est haute depuis que le marketing des influencers a évolué au point que certains en fasse une carrière. Kayla Itsines, l’experte en fitness Australienne, a amassé une fortune estimée à 46M$ grâce à Instagram.

Quand les marques / marketeurs choisissent avec qui travailler, elles ont tendance à prioriser la taille de l’audience avant tout. Selon eux, plus de followers, plus leur produit sera vu.

Engager un faux influencer peut être désastreux pour les marques, qui échoueront dans leur objectif de retenir l’attention d’un public intéressé, mais également pour Instagram, qui en tire une mauvaise réputation.

Détecter des faux influenceurs potentiels est compliqué – ils achètent des followers, des likes et des commentaires, donnant l’impression que leur taux d’engagement est en croissance proportionnée. Sans outil d’analyse, on ne peut que supposer.

Pour les marketeurs, une analyse profonde est essentielle : une croissance constante de followers signifie un influenceur “réel”. Les augmentations inexplicables qui apparaissent de manière spontanée / aléatoire sont à éviter.

Malgré des nettoyages fréquents de la plateforme qui ont permis de supprimer les faux comptes, ceci n’a été qu’une solution court terme. Depuis juillet 2017, Instagram fait fermer les sites qui ne respectent pas leur “Community Guidelines”. La plateforme travaille également à supprimer toutes les photos de l’onglet “Explore” utilisant des hashtags de spam.
Instagram 1 – Faux Influenceurs 0 ?

Plus d’infos : http://bit.ly/2uFvliB