Le salon du jeu vidéo E3 de Los Angeles, référence pour les professionnels du secteur, a été marqué pour son édition 2013 par les présentations des nouvelles moutures des géants Sony et Microsoft, la PS4 et la Xbox One.

Cette année, et pour la première fois, ce n’est pas le hardware qui a été scruté par les gamers mais plutôt les business models des deux géants qui tendent à prendre des voies différentes. Microsoft, qui a ouvert le bal des présentations, a en effet annoncé qu’il serait nécessaire d’être connecté à internet au moins une fois toutes les 24 heures pour pouvoir jouer. Cette nécessité de connexion s’explique par la volonté de mieux contrôler le piratage. Avec la nouvelle Xbox, un jeu ne pourra être revendu que par le biais de boutiques partenaires et être prêté à un groupe restreint de dix amis, un joueur à la fois. De la sorte, Microsoft reprend quelque peu le contrôle sur le marché de l’occasion et accommode grandement les éditeurs.

Du côté des joueurs, l’annonce a eu l’effet d’une bombe. Comment faire si j’emporte ma console en vacances dans un endroit dépourvu de connexion ? Marc Jalabert, directeur de la division grand public chez Microsoft France, se justifie de la sorte : « Nous sommes dans un monde connecté, c’est le sens de l’histoire ». La réaction de Sony était donc très attendue du côté de Los Angeles. Lorsque la marque nippone annonce deux jours plus tard que sa console coûtera 100€ de moins, qu’elle fonctionnera offline et que les jeux pourront se partager librement, un tonnerre d’applaudissements surgit dans la salle. Sony s’est donc posé comme le grand défenseur des intérêts du joueur et en a fait un argument marketing, notamment par le biais d’une vidéo humoristique taclant directement Microsoft.

La Xbox a-t-elle perdu la bataille des consoles NextGen avant même d’être en magasin ? Ou a-t-elle compris que le marché du jeu vidéo devait être protégé de manière vigoureuse pour éviter ce qui est arrivé à d’autres industries culturelles dans le passé ?

UPDATE : La gronde des fans aura eu raison de Microsoft qui a annoncé le 19 juin avoir fait marche arrière. Don Mattrick, président de la branche divertissement interactif de Microsoft explique dans un communiqué « avoir écouté les réactions des joueurs, lu les commentaires et pris en compte les retours […] Après un règlage sur la Xbox One, il sera désormais possible de jouer n’importe quel jeu sans avoir à se connecter de nouveau. Vous pourrez prendre votre Xbox One n’importe où et jouer à vos jeux, comme cela était possible sur la Xbox 360 […] L’utilisateur pourra échanger, prêter,revendre, offrir et louer les jeux sur CD comme on le fait aujourd’hui ». Les jeux téléchargés directement sur internet ne pourront en revanche pas être revendus.