Les séries américaines sont appréciées de tous et les jeunes péruviens ne font pas exception. Pour y avoir accès au plus vite, ces derniers favorisent le téléchargement illégal des épisodes et les fichiers de sous-titres correspondants généralement réalisés par des fans.

Afin de promouvoir ses cours d’anglais, le Británico English Institute a donc eu l’idée de piéger les pirates péruviens en créant de faux fichiers de sous-titres, totalement dénués de sens et destinés aux séries les plus téléchargées (Game of Thrones, Breaking Bad ou The Walking Dead…). Avec ce détournement qui se conclut rapidement par le message « Don’t depend on subtitles, switch to Británico », l’Institut renouvelle de manière originale le traitement d’un insight de l’incompréhension usé jusqu’à la corde par ce type d’annonceurs.

Le procédé subtil et assimilable à de la guerilla marketing permet au Británico English Institute non seulement de toucher une cible forcément concernée par son offre mais aussi de maximiser son potentiel d’audience en choisissant les séries les plus populaires. Et le tout pour un coût dérisoire. L’opération capitalise également sur les comportements et les habitudes d’une cible difficile à convaincre et à surprendre.
En délivrant son message au moment où son audience s’y attend le moins mais dans le bon contexte, l’Institut s’assure de provoquer une réaction chez son audience. Elle prend conscience que la solution qu’il propose est la plus adaptée aux problèmes de compréhension qu’elle vient de vivre. Avec, en bonus, la promesse que les cours d’anglais dispensés par un organisme qui fait preuve d’une telle modernité et d’un humour certain dans sa manière de s’adresser à ses futurs élèves, seront peut-être plus intéressants qu’ailleurs.
Au cours du mois qui a suivi le lancement de la campagne, le nombre de visiteurs uniques sur le site de l’institut aurait ainsi augmenté de 23% et la scolarisation des élèves de 12%.