Dans son film Helpless, St John Ambulance faisait prendre conscience que la connaissance et la maîtrise des gestes de premiers secours pouvaient sauver des centaines de milliers de vies chaque année. L’organisation caritative anglaise réitère aujourd’hui son exercice de sensibilisation en faisant comprendre que ses secouristes bénévoles ne peuvent pas toujours être présents quand on en a besoin. Elle incite ainsi les gens à apprendre ces gestes d’urgence qui sauvent.

55% des parents ne connaissent pas les gestes de premiers secours qu’ils devraient effectuer si leurs enfants en avaient besoin. Et c’est d’abord contre un désintérêt certain du public que l’organisation essaie de lutter. Pour impliquer une audience qui pense que les accidents n’arrivent qu’aux autres ou que quelqu’un d’autre saura comment faire en cas de problème, St John Ambulance est passé maître dans l’art du storytelling publicitaire : émotion, surprise, fausses pistes, suspense, tout est bon pour feinter le spectateur, l’interpeller et retenir son attention jusqu’au bout. Son dernier spot « Save The Boy » utilise les mêmes ingrédients et met en scène un enfant qui chute d’un arbre, dans un moment d’inattention de son père qui se retrouve impuissant à lui prodiguer les premiers secours.

Sans dévoiler plus avant le film, la campagne innove avec une composante interactive dans laquelle les internautes peuvent aider le père et connaître la fin de l’histoire. Et toute l’efficacité de cette campagne tient dans cette articulation entre storytelling « traditionnel » qui hameçonne le spectateur pour l’amener sur un dispositif digital où l’organisation peut déployer son message de sensibilisation au travers d’interactions simples et de manière plus pédagogique.

Plus d’infos : savetheboy.sja.org.uk