Décryptage du pôle social media #SOCIALMEDIA.DDB

Quand on parle de social media le premier nom qui vient à l’esprit est Facebook. Mais rappelons-nous que le web était déjà social bien avant l’arrivée des Facebook, Twitter… Il y avait alors deux mondes : celui des sites de marques fermés et celui des sites personnels ouverts avec leurs forums et leurs blogs.

Aujourd’hui cette frontière est définitivement tombée. La prise directe de toutes les marques avec leurs consommateurs sur les media sociaux est à présent inévitable. Comment gérer cette nouvelle relation ? Où dois-je installer et animer ma communauté ? Sur ma page Facebook ? Sur mon site ? Les deux ?
Facebook « offre » un espace, une audience et des fonctions extrêmement séduisants mais qui restent une forme d’hébergement précaire et coûteuse pour une marque. Avec un ROI encore difficile à cerner.
Internaliser ses communautés offre de nombreux avantages : maîtrise des données clients et des analytics, économie sur les coûts de relation, satisfaction clients, innovation, identification d’ambassadeurs, production de contenu, génération de trafic…
Déjà très développées aux Etats-Unis, ces stratégies arrivent en force en France via des acteurs qui proposent des solutions puissantes pour « socialiser » son écosystème digital et engager son audience. A l’instar de Lithium, le leader mondial de ce marché dont la plateforme SAAS opère plus de 500 communautés de marque à travers le monde : Sephora, Best Buy, HP, Sosh, Skype, Barclays…
Qu’il s’agisse d’entraide entre les consommateurs, de support client, de co-construction ou de partage de connaissance : les performances de sa communauté de marque devraient devenir de nouveaux KPI pour tout marketeur.

Plus d’infos : The Forrester Wave™: Social Depth Platforms, Q3 2013