Une récente étude menée par le Pew Research Center décrypte six nouveaux faits quant à l’utilisation de Facebook aux Etats-unis. Les résultats montrent que la désaffection des 12-17 ans est relative même si elle est réelle, le nombre total d’utilisateurs restant élevé (73%).

Selon le Pew Research Center, les adolescents ne sont pas prêts d’abandonner le réseau mais les interviews de groupes suggèrent que leur relation avec Facebook est complexe et peut avoir changé. L’utilisation du réseau social par les adultes s’intensifie quant à elle. En 2010, ils étaient 51% à l’utiliser de façon quotidienne, ils sont aujourd’hui 64%.

Malgré la popularité croissante du FOMO (« Fear of missing out », la peur de rater quelque chose), seuls 5% des utilisateurs déclarent ressentir cette angoisse, tandis que 84% ne se sentent pas concernés.
50% des utilisateurs adultes de Facebook ont plus de 200 amis dans leur réseau. Selon les données, même si une tranche non négligeable (39%) en a beaucoup moins (entre 1 et 100), le nombre moyen d’amis parmi les utilisateurs adultes est de 338. À noter également que les utilisateurs plus jeunes ont tendance à avoir un réseau d’amis beaucoup plus important. Pew a constaté que 27% des utilisateurs âgés de 18-29 ans ont plus de 500 amis, contre 72% des utilisateurs de 65 ans et plus qui ont 100 amis ou moins.

Ce qui agace le plus les utilisateurs, ce sont les personnes qui partagent trop d’informations sur eux-mêmes (36%), ainsi que l’affi chage d’informations ou d’images privées sans autorisation (36%).
Autre enseignement, les hommes et les femmes affectionnent le réseau parfois pour des raisons différentes. Les femmes l’affectionnent d’abord pour y voir des contenus vidéo et aussi des images postées par des ami(e)s (54%). Les hommes, eux, apprécient d’avoir la possibilité de partager avec plusieurs personnes en une seule fois.