Le cabinet d’audit et de conseil PwC vient de publier les résultats de sa 6ème édition “Digital IQ”.   80% des dirigeants estiment que le digital est l’élément clef pour leur entreprise.

Les dirigeants et les responsables IT de 1500 sociétés ont été interrogés dans 38 pays. Si 80% des dirigeants estiment que le digital est l’élément clef pour leur entreprise, seul 1/5ème des répondants s’estime excellent dans ce domaine. Bien qu’ils soient très au fait de leur retard, 74% d’entre eux sont préoccupés par leur incapacité à comprendre et à s’adapter rapidement aux technologies émergentes pour être compétitifs et seuls 46% prennent en compte le digital dans la stratégie de leur entreprise. On assiste donc bien à un vrai décalage entre l’identification du besoin de digitalisation et sa mise en place au sein des organisations. PwC constate que les entreprises les plus dynamiques sur le digital se révèlent aussi être celles les plus innovantes et les plus rentables. PwC a donc identifié cinq bonnes pratiques pour améliorer la performance des organisations. Sans surprise, les entreprises jugées comme étant les plus performantes sont celles dont les dirigeants sont les plus impliqués sur le digital. L’étude décrypte un autre aspect à prendre en compte lié à la réussite de ces entreprises : l’optimisation et l’augmentation des échanges entre les DSI et les directions marketing, « Le digital fait tomber les frontières internes, imposant une approche « Marketnologique »». L’innovation étant un enjeux majeur, la troisième bonne pratique est la mise en relation de l’entreprise avec des acteurs extérieurs : start-ups, universités… Vient ensuite la mise en place d’une nouvelle plate-forme technologique qui organise le travail de façon à s’adapter aux besoins du business. Enfin, PwC recommande aux entreprises de « considérer les compétences digitales comme un actif critique » et d’avoir une vision claire des compétences qui existent en son sein.