Retour sur cette étude d’Altimeter du mois de juin 2013. De nombreux ouvrages, études et articles paraissent régulièrement sur les consommations émergentes, la consommation collaborative, l’économie du partage…

Du TEDxSydney en 2010, Rachel Botsman disait déjà dans sa présentation « The rise of collaborative consumption » que nous étions programmés pour partager. Récemment, Anne- Sophie Novel dans son livre « La vie share : mode d’emploi de la consommation collaborative » recensait 400 initiatives.
Pour Altimeter, l’économie collaborative est un modèle économique où propriété et accessibilité sont partagés entre les entreprises, les start-ups et les gens. De fait, elle est en train de modifier en profondeur nos produits, nos services et nos relations aux marchés. Selon Nicolas Bouzou et Christophe Marquès, économistes du cabinet Asterès qui a publié en juin une étude sur le sujet appliquée au secteur hôtelier, « l’économie collaborative repose sur le prêt, le don, l’échange, la location et la vente de biens d’occasion ». Le principe est fondamentalement simple : l’usage d’un bien prime sur sa propriété. Déjà qualifiée de success story, Airbnb a ainsi complètement bouleversé le secteur de l’hôtellerie. D’autres secteurs souffrent eux aussi, comme la banque, le transport, le commerce ou les services. On assiste à ce mouvement de fond de la désintermédiation du business par les consommateurs rendu possible par la technologie. Selon Altimeter, certaines sociétés aux US prennent part à cette “collaborative economy”, comme Toyota qui loue des voitures à partir des lots de concessionnaires ou Patagonia qui, en partenariat avec eBay, incite les clients à acheter et à vendre ses produits déjà utilisés…

citation doc

Plus d’infos : http://bit.ly/GVhMPR