Aujourd’hui, les plus grandes associations et ONG possèdent toutes leurs pages Facebook. Elles arrivent bien souvent à mobiliser des centaines de milliers, voire des millions de likes, ce qui leur est très profitable en terme de notoriété. Pour autant, dire que l’on défend une cause en appuyant sur un bouton ne sauve pas de vie, alors que l’argent, oui…

C’est le message qu’a voulu faire passer l’Unicef dans sa dernière campagne YouTube. Dans cette vidéo, on voit un enfant qui vit seul avec son petit frère dans l’insalubrité la plus totale. Ce dernier nous explique alors qu’il reste malgré tout confiant car la page de l’Unicef est sur le point d’atteindre les 200 000 likes…

Un mois plus tôt, Médecins Sans Frontières Danemark utilise le même insight dans une vidéo où l’on voit des médecins demander à des patients en souffrance si le fait de savoir que l’ONG possédait un demi-million de likes les soulageait. L’ONG va alors plus loin en adossant à cette campagne un dispositif digital poussant à l’action. Le fan active une application Facebook puis entre ses coordonnées bancaires en notifiant le montant maximal qu’il est prêt à payer. Un message apparaît alors sur sa timeline et à chaque fois que l’un de ses amis « like » le post, il paye une couronne (environ 0,13 €). La collecte dure 48 heures et est renouvelable à souhait.

Au-delà d’inciter au don, l’application interpelle les amis et les pousse à participer à leur tour. Ce dispositif a ainsi le mérite de transformer un « like » virtuel sur Facebook en réel acte solidaire.