Les plus petits dons peuvent faire la différence pour les plus démunis. Et si de nombreuses personnes en sont conscientes, les démarches et procédés à suivre peuvent freiner ces actes de générosité bien souvent impulsifs… L’organisation allemande Misereor a ainsi inventé un dispositif innovant et créatif qui simplifie la démarche de don pour la rendre plus spontanée et ludique.

Depuis plus de 50 ans, Misereor lutte contre la pauvreté, notamment par la récolte de dons. Pour sa nouvelle opération contre la faim dans le monde, l’organisation allemande innove et invente le Social Swipe : un dispositif d’affichage interactif dans lequel il suffit de “swiper” sa carte bleue pour être débité de deux euros. A chaque swipe, la carte est authentifiée par un système de sécurité et active une séquence filmée qui illustre l’impact du don récolté. Un “swipe” permet par exemple de rompre les liens qui attachent les mains d’un enfant ou bien de couper une tranche de pain pour nourrir ceux qui ont faim. Une manière de le rendre plus concrêt aux yeux du donneur.

Par ailleurs, étant placé dans plusieurs aéroports internationaux, le Social Swipe permet de toucher un public relativement aisé, et captif puisque les voyageurs doivent attendre avant de pouvoir embarquer. Ce qui n’est pas le cas des passants pressés sollicités dans la rue, ou des personnes qui reçoivent un courrier d’une association et remettent à plus tard un éventuel don, s’ils ne jettent pas le papier immédiatement à la poubelle… L’organisation mise sur la dimension créative et originale de son initiative pour marquer davantage les esprits qui seront peut-être plus à même d’accepter de transformer leur don en un virement mensuel comme il leur sera proposé dans leur reçu de carte bancaire…

Le Social Swipe parvient à modifier la perception encore courante de la carte bancaire comme un moyen de paiement réservé à des sommes importantes et à mettre sa facilité d’utilisation au service de la bonne cause.