Twitter prépare son entrée en Bourse

Twitter a annoncé publiquement le 12 septembre qu’il avait soumis un formulaire S-1 à la SEC en vue de sa future introduction en Bourse. L’annonce de l’opération boursière la plus attendue de la Silicon Valley depuis l’introduction de Facebook attise la curiosité des investisseurs autant qu’elle suscite de nombreuses interrogations sur le business model et la rentabilité de la plateforme de micro-blogging qui serait aujourd’hui valorisée entre 10 et 15 milliards de dollars.
Plus d’infos : http://bit.ly/1ekVF37

PayLib vient concurrencer PayPal

BNP Paribas, la Société Générale et la Banque Postale se sont associées pour lancer une nouvelle solution de paiement en ligne française, PayLib. Il s’agit pour ces trois banques de concurrencer PayPal, le premier service d’achat sur Internet dans le monde et leader en France avec 7 millions de comptes. PayLib valorise à la fois la simplicité et la sécurité de son offre auprès des 23 millions de comptes de particuliers dont disposent les trois banques. Huit des plus importants e-commerçants en France (notamment Voyages-sncf.com, Ventes-Privées.com ou Price Minister) ont accepté d’intégrer la solution sur leurs sites. Un engouement qui se justifie notamment par le prélèvement d’une commission de 3%, inférieure à celle de son concurrent américain.
Plus d’infos : http://www.paylib.fr/

Amazon lance sa boutique de fleurs en ligne

Amazon se lance dans la livraison de fleurs avec Amazon Curated Flower Collection. Cette nouvelle activité illustre la stratégie de diversification tous azimuts du géant du e-commerce et est également le moyen d’éprouver sa logistique sur des produits périssables. A l’instar d’AmazonFresh, le projet de livraison à domicile de produits frais initié à Seattle et Los Angeles, qui devrait être déployé dans une vingtaine de villes d’ici 2014. L’entreprise doit être sûre de pouvoir livrer à temps…

Les FAI veulent faire payer les sites internet

Le procès qui oppose actuellement Verizon au régulateur des télécoms américain est emblématique et son verdict très attendu. Pour fournir les services de Google, Facebook ou Microsoft aux internautes, les FAI dépensent des fortunes pour adapter leurs infrastructures. Ces derniers souhaiteraient pouvoir adapter la bande passante à disposition de certains sites, et ce au détriment d’autres sites puisque la capacité de leurs réseaux n’est pas extensible à l’infini. En clair, les sites voulant s’assurer un trafic optimisé et une qualité de service enrichie devront payer. Cela sonnerait la fin de la neutralité du Net. En Europe, le sujet fait aussi débat. Le projet de règlement de la Commission Européenne pour réguler les relations entre opérateurs et géants du net, s’il rappelle “l’obligation pour les FAI de fournir une connexion sans entrave à tous les contenus”, autoriserait les opérateurs à “gérer” leurs réseaux et appliquer des priorisations et restrictions sur la qualité de connexion.