Tous les internautes s’accordent pour le dire, les bannières publicitaires générées par les cookies peuvent paraître intrusives et redondantes. Savoir que notre moindre mouvement sur le web est épié est loin d’être agréable, se le voir rappeler sur tous les sites que l’on visite l’est encore moins. Partant de cet insight, Post-It a proposé aux internautes russes une alternative à ces bannières.

En utilisant la même technique de retargeting que les bannières traditionnelles, Post-It offre aux internautes la possibilité de les personnaliser. Une fois que l’on a cliqué dessus, ces dernières ne renvoient pas au site commercial de la marque, mais à une interface donnant la possibilité aux internautes de rédiger des notes sur des Post-It virtuels – « acheter du pain », « payer la facture d’électricité »…etc. – qui apparaitront à la place des publicités traditionnelles.


La marque avait auparavant déjà tenté une digitalisation du Post-It, en développant une application (aux Etats-Unis) permettant de faire apparaître les notes rédigées préalablement à un moment ou dans un lieu donné. Néanmoins cette opération n’avait pas eu la portée médiatique ni le succès qu’a pu rencontrer la campagne russe, notamment dû au fait que l’application demande un engagement plus important de la part de l’utilisateur et une utilisation plus complexe qu’un simple Post-It.

Les premiers résultats sont donc positifs, avec un taux d’engagement de 47,6% et un temps d’interaction moyen de 152,40 secondes. Par comparaison, on estime que le taux d’engagement moyen pour une bannière standard est d’environ 2,14% et le temps d’interaction moyen de 10,4 secondes. Cette campagne réussit donc là où les autres échouent et nous démontre que ce format peut être efficace lorsqu’on sait se montrer créatif. Une manière maligne de transposer le post-it papier au monde du digital, cette campagne est également une occasion pour Post-It de renforcer sa brand utility à une époque où les gens téléchargent des applications, comme Adblock, pour ne plus voir apparaître de publicités sur internet.

Plus d’infos : http://bit.ly/1EKzSkm