L’inattention au volant est l’une des causes les plus importantes d’accidents dans le monde. En Australie, elle serait responsable de 46% d’entre eux. Partant de ce constat, RAC a imaginé une voiture capable de détecter la diminution de l’attention du conducteur et qui, le cas échéant, ralentit ou s’arrête.

La compagnie d’assurance s’est ainsi lancée dans une vaste campagne de sensibilisation et de prévention contre l’inattention au volant, qui tend notamment à augmenter avec l’essor des smartphones et autres technologies. Comment faire comprendre aux conducteurs la dangerosité de ces sources de distraction et surtout leur en faire mesurer l’impact ? Testée par des conducteurs volontaires, cette voiture « magique » qui fonctionne grâce à un casque connecté capable d’analyser les ondes cérébrales du conducteur, s’inscrit au coeur d’un dispositif de communication participatif et engageant.

De nombreux facteurs de distraction, parfois proposés par les internautes eux-mêmes, ont ainsi pu être testés de manière réelle, sous forme de « missions » : chanter au volant, parler avec un passager, écouter la radio, téléphoner au volant, boire un café… Malgré les efforts des conducteurs pour rester concentrés, la voiture finit toujours par ralentir, ce qui démontre la réalité du danger. Les testeurs ont ainsi été filmés et les vidéos ont été diffusées sous forme de 16 « webisodes » sur une plateforme dédiée, qui propose également des films explicatifs de la démarche, des interviews, des statistiques et autres contenus qui devraient alerter les conducteurs d’Australie occidentale, où les taux d’accidents liés à l’inattention sont les plus élevés du pays et les inciter à modifier leurs comportements à l’heure où ces risques sont méconnus et peu pris au sérieux.