Après « La troisième révolution industrielle », best-seller qui a fait le tour du monde, l’économiste et sociologue américain Jeremy Rifkin, spécialiste en prospective, vient de publier un nouvel ouvrage dans lequel il annonce à terme la disparition du système capitaliste tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Il reprend certains thèmes déjà abordés dans plusieurs de ses livres sur l’impact des changements scientifiques et technologiques sur l’économie, la société et l’environnement. L’auteur nous propose sa vison optimiste de la façon dont l’économie sociale et solidaire via les pratiques économiques et sociales peer-to-peer de l’Internet, étendues à l’énergie, la logistique, la fabrication de produits… pourrait à terme éclipser le capitalisme industriel.

« But in a world in which more things are potentially nearly free and shareable, social capital is going to play a far more significant role than financial capital, and economic life is increasingly going to take place on a Collaborative Commons ».

À l’ère du « prosumer » connecté, cette vision future de l’économie du partage permettra une production collaborative de masse abaissant ainsi les coûts de production. L’auteur prédit que la production des objets connectés représentera elle aussi à terme un coût marginal quasi nul. Les imprimantes 3D, le remplacement de la main-d’oeuvre par les robots, les cours universitaires en ligne, les effets de l’intelligence artificielle… vont se généraliser. Spéculant sur les bienfaits à terme de cette révolution numérique, le « social capital » verra les hommes s’impliquer davantage, s’engageant pour de nobles causes modifiant ainsi la société en profondeur. Jeremy Rifkin souligne dans la conclusion d’un article sur son blog : « The great economic paradigm shift has begun ».

Plus d’infos : http://www.thezeromarginalcostsociety.com/