Le précurseur du commerce One for One (tu achètes un produit, j’en donne un aux plus démunis) vient de lancer la campagne « It’s Bigger Than Us » pour promouvoir le nouvel onglet de son site
« Marketplace » dans lequel il vend les produits d’autres marques, sélectionnées pour leur engagement social.

Toms prouve son altruisme en hébergeant sur son site 200 types de produits, fabriqués par une trentaine d’entreprises. Chacune d’elles se voit offrir une page dédiée qui retrace son histoire, la vision de son fondateur et son combat social (éducation, emploi, santé) sur le site de Toms. Les entreprises gagnent alors en visibilité. Elles profitent également de la logistique de la marque (livraison et service client). C’est donc sous couvert d’une meilleure accessibilité, aux produits responsables pour les consommateurs et aux clients pour les entreprises (qu’elles soient petites ou grandes, américaines ou ghanéennes), que Toms engage une stratégie de création de trafic.

Car cette initiative ne vise pas tant à faire des bénéfices sur les produits nouvellement proposés qu’à attirer plus de monde sur le site e-commerce. Il s’agit de combattre des sites marchands spécialisés dans l’achat responsable (Roozt, UncommonGoods), de plus en plus nombreux et disposant d’une offre produits bien plus diversifiée (Toms fabrique essentiellement des chaussures et des lunettes). En devenant une sorte de label de l’entreprenariat solidaire, la marque agrandit son catalogue et les raisons de consulter son site. Non seulement les personnes militant pour ces grandes causes pourront désormais être tentés de s’y rendre, mais aussi – et surtout – une masse bien plus importante de consommateurs.

Enfin, c’est un moyen pour faire revenir sur son site des gens qui, une fois leurs paires de chaussures et de lunettes achetées, n’avaient pas de raison de le faire. Les produits actuels du Marketplace – vêtements, décoration, vélos… – ne seront disponibles que durant la période de Noël. Chaque saison verra sa curation d’objets effectuée par la marque. Avec notamment pour objectif d’attirer plus d’hommes sur un site e-commerce qui compte jusque-là 75% de femmes parmi ses clients.