Dans le cadre de sa transformation en holding, la banque helvétique UBS lance une nouvelle campagne de communication internationale baptisée « Together we can find an answer ».

Cette campagne place les clients et leurs besoins au cœur de ses messages en mettant en scène des hommes, des femmes, des entrepreneurs qui se posent des questions essentielles si ce n’est existentielles : « Pourquoi suis-je ici ? », « Dois-je créer ma propre entreprise ? », « Faut-il tout léguer aux enfants ? »… Cette nouvelle rhétorique illustre la volonté d’UBS de se positionner comme un partenaire de vie pour ses clients. Quoi de plus évident pour une banque qui doit démontrer sa capacité de conseil personnalisé en gestion de fortune dans un contexte où la crise économique et de confiance amène les banques à travailler leur image quelque peu dégradée en se recentrant sur l’humain.


Au-delà de ces messages, cette campagne signale également le virage digital de la banque. En allouant au digital (réseaux sociaux,SEO/SMO, brand content, etc.) 70% des 150 millions CHF de son budget de communication, UBS entend apporter les bonnes réponses au bon moment et au bon endroit à des clients qui passent davantage de temps sur leurs tablettes et smartphones qu’à regarder la télévision ou lire la presse papier et qui recherchent un contenu pointu et des réponses concrètes à leurs interrogations sur la gestion de leur patrimoine.

A cet effet, le centre névralgique de cet écosystème est la plateforme de brand content Nobel Perspectives qui rassemblera, sur deux ans, une quarantaine d’interviews vidéo des lauréats du prix Nobel d’économie (Solow, Leontief, Samuelson, etc.). Le premier profil explore l’œuvre du théoricien des jeux, Alvin E. Roth, qui est accompagnée de commentaires et d’analyses pour en faciliter la compréhension. Nobel Perspectives permet à la banque de se positionner comme un « thought leader » et un conseiller de choix lorsqu’il s’agit d’aborder des problématiques financières et bancaires sous le prisme de l’économie afin d’expliquer les différentes forces impactant les marchés et, in fine, ses clients.

Plus d’infos : http://bit.ly/1XgOGfG