Le gouvernement flamand utilise Google Adwords pour lutter contre les mauvais comportements sur Internet. En effet, chercher à diagnostiquer des symptômes via Google est devenu un réflexe pour beaucoup d’internautes.

Les internautes sont nombreux à utiliser Google pour diagnostiquer leurs symptômes. Cette pratique hasardeuse, pouvant tourner à l’obsession, peut s’avérer dangereuse si elle conduit à une consommation abusive de médicaments inadaptés. 75% des Belges ont pris le réflexe de chercher un remède à leurs maux en se servant du moteur de recherche. Pour contrer cette mauvaise habitude, le gouvernement flamand s’est servi d’Adwords, la régie publicitaire de Google pour indexer l’adresse d’un site d’information officiel aux 100 symptômes les plus recherchés. Chaque fois qu’un internaute veut se renseigner sur un doigt infecté, une paupière qui tremble ou une rougeur au visage, un lien vers le site « Gezondheid en Wetenschap » (« Santé et Sciences ») s’affiche en tête des résultats de la recherche avec le titre suivant : « N’utilisez pas Google, vérifiez une source fiable ».

Avec l’arrivée des médicaments sur le e-commerce, il devient de plus en plus important de mener des politiques de prévention. Les professionnels de santé sont souvent impuissants face aux pratiques d’automédication en ligne, d’où la nécessité de comprendre les comportements des internautes (en l’occurrence l’utilisation du moteur de recherche comme outil de diagnostic) pour endiguer un phénomène nocif. Utiliser les forums de discussion pour trouver des astuces de bricolage pourquoi pas, mais pas pour se soigner.