Si le célèbre magazine Vogue est une référence suprême en matière de mode et apparaît comme un guide de conseils et comme une source d’inspiration pour ses lectrices, il intègre difficilement les parcours d’achat de celles-ci. Pour y remédier, Vogue met en place un dispositif sur Instagram qui lui permet de monétiser son pouvoir de recommandation.

Si Vogue inspire des millions de lectrices qui trouvent dans ses pages, digitales ou non, la robe ou la paire de chaussure de leurs rêves, celles-ci doivent ensuite se rendre en boutique ou sur le site internet des créateurs ou des marques pour pouvoir chercher l’article et éventuellement en faire l’achat. Vogue provoque ainsi l’achat grâce à son fort pouvoir de recommandation, mais n’intervient qu’en amont de celui-ci. À l’aide de l’outil de la start-up « Like to know » qui permet d’acheter un article directement depuis un feed Instagram, Vogue réintègre le parcours d’achat et simplifie la démarche de ses lectrices.

1. Vogue

En effet, celles-ci n’ont plus qu’à liker la photo de la robe qu’elle veulent sur le compte Instagram Vogue, et reçoivent un email dans lequel figure le lien pour acheter l’article. Pour bénéficier de ce service, les lectrices doivent simplement se créer un compte chez « Like to know ». Pour chaque article vendu grâce à cette collaboration, Vogue perçoit ainsi un pourcentage qui peut atteindre jusqu’à 20% du prix d’achat. Si les revenus que Vogue peut percevoir ne sont pas exorbitants compte tenu le pourcentage de personnes qui vont jusqu’au bout du parcours d’achat, cette opération est permet à Vogue de se renouveler sur le digital à l’heure où le marché de la presse papier va mal et où les plateformes de e-commerce sont de plus en plus présentes dans les parcours d’achat. Par cette collaboration avec « Like to Know », Vogue parvient ainsi à faire face à cette nouvelle forme de concurrence et à réagir aux nouveaux usages des consommateurs.