Dans les grandes métropoles, les journées sont bien remplies. On avale deux tartines puis on file au bureau où l’on s’active jusqu’à ce qu’il soit l’heure de rentrer. 18h : le manteau sur les épaules et la sacoche à la main, on aperçoit tout à coup un dossier dépasser d’un tiroir. Le vague souvenir d’une note à remettre à la direction le lendemain s’abat sans ménagement. Le manteau et la sacoche retombent, la soirée va être longue.

Le problème, c’est qu’on vit seul et qu’il va falloir trouver quelqu’un pour sortir le chien. Rien de plus simple. Il suffit de lancer WunWun sur son téléphone et de se laisser guider. L’application, uniquement disponible à Manhattan, est conçue pour être un véritable assistant personnel. L’interface épurée ne pose que trois questions à l’utilisateurs déjà inscrit : « que désirez-vous ? », « quand le désirez-vous ? », « où le désirez-vous ? ».
Très vite, il est mis en relation avec un helper, fournisseur de service particulier ou professionnel, membre du réseau. Chaque livraison est facturée 15$, le prix des services s’élève à 2$ toutes les cinq minutes, tandis que les simples suggestions sont gratuites. On peut donc sans se ruiner se faire livrer des boulettes de viande du restaurant Ikea le plus proche, faire déboucher ses toilettes ou être conseillé sur le choix d’un restaurant végétarien.

citation-wunwun

Le système est séduisant mais il devra agrandir ses équipes avant de devenir un incontournable. Début février, on ne comptait que vingt-huit helpers et quelques bugs avaient été relevés par des utilisateurs de la version beta. L’ambition est grande lorsqu’on promet de répondre à n’importe quelle demande 24h/24 et 7j/7. Le site Exec proposait déjà un service similaire depuis l’année dernière, mais il avait concentré ses efforts sur un nombre limité de secteurs d’activité. Une résolution qui paraît sage pour une start-up qui dispose de ressources limitées.